Du changement dans la “convention diabète”

Nouvelle convention d’autocontrôle glycémique.

Comme annoncé récemment, le 1 juillet 2016 une nouvelle convention diabète est entrée en vigueur. Cette nouvelle convention  a également certaines implications pour les trajets de soins diabète de type 2.

A télécharger : mémo pour aider à la transition.

Les principales modifications avec un impact sur les trajets de soins diabète de type 2 sont :

  • Disparition du groupe 3a de la convention et implication pour les TDS

A partir du 1 juillet 2016, les patients avec 2 injections d’insuline par jour ne pourront plus être en convention que de manière temporaire (6 mois max), uniquement si multimorbidité en plus de leur diabète, c-à-d :

  • BPCO, avec corticoïdes changeant fréquemment,
  • une affection oncologique,
  • un nouveau diagnostic de diabète après un infarctus aigu du myocarde, un AVC

Il faut une concertation entre le médecin généraliste et le diabétologue du centre de convention.

En conséquence,

Les patients avec un diabète de type 2 et 2 injections d’insuline/jour sans multimorbidité sont :

  • soit de ” nouveaux patients”, qui ne sont encore repris dans aucun programme. Ils devront signer un trajet de soins diabète de type 2.
  • soit des patients qui étaient déja pris en charge dans le groupe 3 A de la convention diabète avant le 1 juillet 2016. Ils pourront encore être suivis  en centre de convention jusqu’à la date de fin de leur accord en cours.

Cela signifie qu’il y a une période de transition d’environ un an au cours de laquelle les patients suivis en groupe 3A  de la convention, devront progressivement, en fonction de la date de fin de leur accord , passer en trajet de soins diabète de type 2.

 

Les groupes de patients sont redéfinis en goupes A, B et C (voir page 3 et 4 de la nouvelle convention)

Groupe A :

  • diabète type 1
  • patients avec une perte totale de la fonction endocrine du pancréas (pancréatectomie)

 Groupe B :

  • diabète de type 2 et qui ont besoin d’un traitement complexe (≥ 3 injections d’insuline et/ou autres antidiabétiques injectables)
  • diabète de grossesse traité avec de l’insuline
  • diabétiques après une transplantation d’organe ou traités au moyen d’une dialyse rénale, s’ils sont traités avec de l’insuline

Groupe C :

  • Diabète de type 2 avec > 2 injections d’insuline et/ou avec d’autres antidiabétiques injectables
  • Diabète de type 2 avec 1 injection /24h, si cette injection est complétée – pour certains jours – par une injection  d’un antidiabétique dont le fonctionnement couvre plusieurs nycthémères et avec situation médicale grave à côté du diabète ( affection oncologique, BPCO avec des corticoïdes changeant fréquemment, nouveau diagnostic de diabète après un infarctus aigu du myocarde, un AVC.  Il s’agira d’une prise en charge temporaire par l’établissement, généralement pas plus de 6 mois, et après une concertation préalable entre le médecin généraliste et le médecin de l’établissement au sujet de cette prise en charge temporaire.
  • Les patients qui répondent à une des situations suivantes : après transplantation,  hypoglycémies organiques, diabète de grossesse sans insuline, femmes diabétiques sans insuline en désir de grossesse

Vous trouverez également plus d’information sur  le site de l’INAMI